theme_actu-en-avt_icn-like theme_actu-en-avt_icn-like Aimer l'article

Comment faire face à un départ dans son entreprise ?

Les départs dans une entreprise sont souvent révélatrices de la santé de l’entreprise. Bien que tous les départs ne soient pas forcément alarmants, il est important tout de même de faire attention à son turn-over afin que l’entreprise continue de prospérer. Les départs fragilisent parfois le reste de l’équipe, alors comment gérer ce départ ? Comment éviter le départ de ses salariés ? Comment empêcher un “effet boule de neige” ?

Les différentes raisons du départ

Tout d’abord, distinguons les types de départ. En effet, il est important de faire la différence entre démission, licenciement pour faute grave, licenciement économique ou encore non-renouvellement de contrat car chaque départ ne sera pas géré de la même manière pour l’employeur.

La démission

  • La démission par commun accord : Lorsque la période probatoire de l’employé est achevée et qu’il souhaite rompre le contrat pour lequel il est actuellement soumis. Selon le statut de la personne au sein de l’entreprise, le temps de préavis sera plus ou moins long.
  • La démission lorsque l’on est sous contrat d’apprentissage/professionnalisation : Lorsque la période probatoire du contrat est terminée, l’étudiant pourra démissionner lors d’une faute grave venant de l’employeur ou à l’obtention de son diplôme. Sauf ces deux motifs et sans commun accord, cela ouvre le droit à un versement d’indemnités au profit de l’employeur. Il faudra également pour l’alternant trouver un autre contrat d’alternance, auquel cas il devra payer ses frais de scolarité dans sa totalité.

Le licenciement

  • Le licenciement pour faute grave : L’employeur décide alors de mettre fin au contrat du salarié. Cette décision a un effet immédiat. La faute grave inclue plusieurs motifs tels que : vol(s) de l’entreprise, harcèlement, absences injustifiées ou encore abandon de poste. Il est important de faire la distinction entre la faute simple, grave et lourde. Il s’agit là du degré de la faute commise par l’employé.
  • Le licenciement économique : L’employeur décide de licencier un ou plusieurs employés. Non pas à cause d’un mauvais comportement ou d’une mauvaise qualité du travail fournis, mais par manque de moyens financiers. Il peut y avoir d’autres raisons au licenciement économique, comprenant par exemple le remplacement de l’employé par une mutation technologique (robots, logiciels, etc) ou encore la cessation d’activité de l’entreprise.

Autres

  • Le départ à la retraite : Les départs à la retraite font bien évidemment partie de cette liste. Ce départ peut être progressif ou/et établi à une date précise. Celle-ci dépend de la volonté du salarié mais aussi de ce qu’il aura cotisé durant sa carrière.
  • Le non-renouvellement de contrat : Lorsqu’un contrat à durée déterminé touche à sa fin (CDD, Stage, Contrat d’alternance), l’employeur décide de renouveler ou non le contrat d’un salarié.

 

 

 

Si vous décidez de ne pas renouveler le contrat d’un de vos employés

Évidemment, se séparer d’un de ses collègues n’est pas toujours une décision facile. Ce choix doit de ce fait être mûrement réfléchi. Voici quelques questions que vous pourriez vous poser afin de prendre la meilleure décision pour votre équipe et votre entreprise :

Savoir-être :

  • Cet employé est-il agréable et intégré au sein de l’équipe ?
  • Est-il motivé dans le travail demandé ?
  • Reflète-il les valeurs de l’entreprise ?
  • Est-il un élément moteur ?

Savoir-faire :

  • Le salarié est-t-il force de proposition ?
  • Est-il productif ? Apporte-t-il une valeur ajoutée à mon entreprise ? (expertise, connaissances, etc)
  • Est-il indispensable pour l’activité de mon entreprise ?
  • Les missions sont-elles bien exécutées ?

 

“Mon employé s’en va mais il gérait beaucoup de clients/de dossiers. Quoi faire ?”

Qu’importe le motif du départ, il faut adapter le manque d’un employé afin de garder la pérennité de son entreprise. Par exemple, il est possible qu’un ou plusieurs salariés récupèrent les dossiers dont s’occupait l’ancien salarié.

L’autre solution à ce problème est l’embauche d’un nouveau salarié. Celui-ci sera en charge des tâches de l’ancien employé. Deux options viennent alors au recruteur face à cette solution : recruter une personne avec de l’expérience en CDD/CDI ou un alternant qui “coûtera moins cher à l’entreprise” mais qu’il faudra former.

La dernière solution serait l’externalisation des tâches et missions à accomplir. En effet, le chef d’entreprise peut tout à fait demander à une autre société de s’occuper des dossiers. Cependant, l’inconvénient de l’externalisation est le manque de connaissance des valeurs de l’entreprise. Ce qui pour certains domaines et certaines entreprises est primordial.

Éviter la reproduction de cette situation

Si l’un de vos salariés démissionne, le premier réflexe à adopter est : l’entretien. Qu’il soit téléphonique, en visioconférence ou en présentiel, il est très important pour le bien-être d’une entreprise de connaître les raisons du départ. Si le départ est causé par un mal-être, cela permet dans un premier temps de mieux comprendre et d’essayer d’améliorer la qualité de vie au sein de son entreprise. Mais surtout, d’éviter l’effet boule de neige tant redouté par les employeurs.

En effet, avoir un turnover élevé ne renvoie pas une bonne image de marque. Cela provoque aussi une fragilisation de la prospérité et de l’esprit d’équipe, très importantes pour le bien-être d’une entreprise.

L’autre action à mener serait la mise en place d’une enquête de satisfaction à communiquer en interne par exemple. Cela permettrait d’engendrer une discussion avec les salariés qui le souhaitent sur les raisons d’un potentiel mal-être. Dans le but qu’ils se sentent compris et intégrés dans la vie de l’entreprise, l’employeur doit avoir un vrai rôle de leader.

 

Le point Arcancial : le départ d’Olivier

Actuellement, nous avons appris le départ d’un des collaborateurs d’Arcancial, Monsieur Olivier HOTTON. Ayant eu l’obtention de son diplôme d’expert-comptable, il souhaite poursuivre sa carrière. L’équipe et la direction lui souhaite donc un épanouissement tant professionnel que personnel.

Quant à la gestion des clients dont il s’occupait, ceux-ci se verront être à présent en relation avec un autre membre de l’équipe. Effectivement, il se trouve que c’était la meilleure solution nous concernant.

 


0

1

Partager l'article :