theme_actu-en-avt_icn-like theme_actu-en-avt_icn-like Aimer l'article

Sensibilisation aux gestes qui sauvent, nouvelle obligation des employeurs

Depuis le 21 avril 2021, l’employeur doit proposer aux salariés, avant leur départ à la retraite, des actions de sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent prévue à l’article L 1237-9-1 du Code du travail. Quelles sont les obligations ? Pour quelles raisons sont-elles mises en place ? Et les défibrillateurs alors ?

Mise en place d’un temps de sensibilisation

Ces actions de sensibilisation sont réalisées pendant le temps de travail et rémunérées comme tel.

Elles permettent aux salariés, avant leur départ à la retraite, d’acquérir les compétences nécessaires pour :

  • Assurer sa propre sécurité. Celle de la victime ou de toute autre personne et transmettre au service de secours d’urgence les informations nécessaires à son intervention ;
  • Réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d’attente adaptée ;
  • Réagir face à une victime en arrêt cardiaque et utiliser un défibrillateur automatisé externe.

Un arrêté doit préciser les organismes habilités à dispenser cette sensibilisation.

 

Pourquoi est-ce si important ?

Comme nous l’avons très récemment constatés, personne n’est à l’abri. En effet, le joueur danois Christian ERIKSEN a eu un malaise cardiaque en plein match contre l’équipe finlandaise durant l’Euro 2020. Grâce à la présence de ses coéquipiers mais surtout de médecins qualifiés, il a très rapidement été pris en charge.

De plus, tout au long de notre vie, nous sommes sensibilisés au secourisme. Entre cours de secourisme au collège/lycée, cours de secourisme durant la Journée d’Appel (JAPD), cette sensibilisation est de plus en plus présente.

Effectivement, depuis 2018, ont été ajouté à l’examen du permis de conduire des questions de secourisme. Il était donc évident d’instaurer une sensibilisation sur le lieu de travail.

Sachant que nous sommes plus souvent sur notre lieu de travail que chez nous (hors restrictions sanitaires liées à la COVID-19), il est donc primordial d’être informé sur les gestes qui sauvent.

Prenons soin de nos collaborateurs !

 

Pour aller plus loin

Le décret du 19 Décembre 2018 instaure l’obligation de mettre en place un défibrillateur au sein d’établissements et des entreprises en fonction de certaines conditions.

Sont concernées par cette obligation :

  • Les entreprises qui sont classées ERP :  de catégorie 1 à 3, quel qu’en soit le type, au plus tard le 1er janvier 2020 et de catégorie 4, quel qu’en soit le type, au plus tard le 1er janvier 2021
  • Les entreprises devant mettre à disposition un défibrillateur au plus tard le 1er janvier 2022 sont : les structures d’accueil pour personnes âgées, les structures d’accueil pour personnes handicapées, les établissements de soins, les gares, les hôtels-restaurants d’altitude, les refuges de montagne, les établissements sportifs clos et couverts ainsi que les salles polyvalentes sportives.

 

“Dois-je faire une formation pour utiliser un défibrillateur ?”.  Il est important de savoir qu’un défibrillateur est un complément pour sauver une personne d’un arrêt cardiaque. Pour l’utiliser, il suffit de suivre les instructions de la boîte de vocale. Mais, il est tout de même nécessaire d’avoir une idée de la manière dont il faut l’utiliser. D’une part, pour éviter un état de panique et d’autre part pour permettre une rapidité et une efficacité dans les actions menées.

Un chiffre clé : 5 000 vies sont sauvées chaque année grâce à un défibrillateur.

 

Découvrez notre vidéo dédiée à ce sujet

Vous avez envie d’en savoir plus ? L’équipe Arcancial pense à tout ! 2 minutes, c’est le temps pour visionner la vidéo et comprendre l’importance de cette obligation. Ce sujet n’aura désormais plus de secret pour vous !


0

0

Partager l'article :